Le fabricant de capteurs et intégrateur systèmes de l’Allgäu, dont le développement durable est l’une des priorités, publie son deuxième bilan du bien commun. Celui-ci évalue de manière quantitative les performances économiques, écologiques et sociales de l’entreprise. Leutkirch, 25/07/2018 | Pour la deuxième fois depuis l’année 2016, elobau a fait l’objet d’un audit complet visant à évaluer ses performances écologiques et sociales.

Sur une échelle de notation allant de -3600 à + 1000 conformément à la dernière norme en matière d’économie du bien commun, elobau a obtenu 558 points, une valeur élevée qui témoigne de son attachement à la promotion du bien commun. L’entreprise technologique implantée dans l’Allgäu, dans le Wurtemberg, n’est ainsi pas seulement une pionnière en Allemagne et en Europe.

Elle est également la première entreprise à pouvoir se targuer d’un tel bilan au niveau international, dans ses secteurs cibles que sont notamment le génie mécanique, les machines agricoles et les machines de manutention. « Le fait de disposer d’un “état des comptes” économique et social qui nous oriente en matière de développement durable m’a plu d’emblée », explique Michael Hetzer, directeur général et porte-parole de la société. Parmi les thèmes évalués figurent par exemple l’étalement des salaires au sein de l’entreprise, les conditions sociales en matière d’approvisionnement ou l’impact écologique des produits. Pas étonnant donc qu’elobau prévoie de commencer en 2019 la fabrication en série du premier produit à base de matière plastique biosourcée du secteur, un accoudoir développé en interne. Celui-ci a une conception modulaire et est de ce fait très polyvalent. Les petits fabricants de machines agricoles pourront ainsi eux aussi bénéficier des normes technologiques les plus élevées.

Mouvement pour le bien commun : 50 entreprises du land s’engagent L’économie du bien commun est désormais un véritable mouvement. Dans la région Bodensee-Oberschwaben, quatre entreprises ont publié un bilan du bien commun en 2018 : le grossiste en alimentation bio BODAN (Überlingen), le fabricant de capteurs elobau (Leutkirch), l’équipementier outdoor Vaude (Tettnang) et le traiteur Vinzenz Service (Sigmaringen). Ces entreprises représentent un effectif cumulé d’environ 1700 personnes et un chiffre d’affaires cumulé d’environ 300 millions d’euros. En 2017, le mouvement a créé sa propre antenne dans le Bade-Wurtemberg. « À ce jour, 50 entreprises du land ont adhéré au mouvement pour l’économie du bien commun », explique Niklas Mischkowski, directeur général de l’association de l’économie du bien commun du Bade-Wurtemberg.

En Allemagne, près de 50 groupes régionaux travaillent à la promotion de l’économie du bien commun. À l’échelle mondiale, 500 entreprises publient actuellement leur bilan conformément au concept du bien commun.